Sommeil : à chaque âge et à chaque enfant ses besoins

A mesure qu’il grandit, le nouveau-né voit ses besoins en sommeil diminuer lentement. Mais globalement jusqu’à 2 ans au moins, le bébé dormira près de 15 heures par jour. Néanmoins, au même âge, tous les bébés n'ont pas exactement les mêmes besoins et les mêmes rythmes de sommeil. Explications avec le Dr Eric Mullens, médecin spécialiste du sommeil.

Sommeil : à chaque âge et à chaque enfant ses besoinsDes repères en fonction de l’âge de l’enfant

Les temps de sommeil donnés ici, en fonction de l’âge des enfants sont des moyennes. Ce ne sont pas des normes absolues !

  •  Entre 0 et 3 mois

A la naissance, le bébé dort en moyenne entre 16 et 20 heures par jour. Il se réveille en général toutes les 3 heures, principalement pour se nourrir, comme lorsqu’il était dans le ventre de sa mère. De ce fait, il a besoin de trois à quatre siestes de 2 heures par jour pour pouvoir combler tous ses besoins (deux le matin et deux l’après-midi). Pendant ces moments de sommeil, l’enfant grandit, développe ses connexions neuronales mais aussi son système immunitaire. Comme chez l’adulte, le sommeil est essentiel pour le protéger des pathologies.

  • Entre 4 et 6 mois

Le bébé dort toujours énormément, parfois encore jusqu’à 16 heures par jour. La nuit, ses phases de sommeil vont s’allonger car il commence à faire la distinction entre le jour et la nuit. Cela va lui permettre de passer de quatre siestes à trois siestes par jour (une le matin, une en début d’après-midi et une en fin d’après-midi).

  • Entre 6 mois et 2 ans

Entre 6 mois et 2 ans, le bébé va dormir de moins en moins. Vers l’âge d’un an, il dormira à peu près 14 heures par jour. Il fera toujours trois siestes la journée, puis passera progressivement à deux siestes par jour autour de l’âge de 2 ans (une le matin et une l’après-midi).

  • Entre 2 et 3 ans

A partir de 2 ans, le jeune enfant va dormir entre 12 et 13 heures par jour. Il fera deux siestes par jour, puis plus qu’une seule l’après-midi à partir de l’âge de trois ans pendant encore 1 an à 18 mois.

A chaque enfant, ses besoins

Toutes ces données ne sont que des points de repère, car dès leur plus jeune âge, certains enfants vont s’avérer être de petits ou de gros dormeurs. Selon le Dr Mullens, cela dépend de la culture familiale, de l’ambiance, de la génétique, car il existe des familles de couche-tard et de couche-tôt.
Aussi, ce n’est pas parce qu’un bébé s’éveille souvent qu’il souffre de troubles du sommeil. « Certains enfants ont le sommeil léger, d’autres non », explique-t-il. Le spécialiste, conseille d’ailleurs de ne pas se précipiter directement vers un enfant qui ouvre les yeux, sous peine de créer une insomnie comportementale alors que l’enfant aurait pu se rendormir de lui-même. Et il ne faut jamais oublier que le bébé met plusieurs mois à structurer son sommeil, et que ce qui semble anarchique ne l’est pas en réalité. La meilleure  attitude est  donc d’observer l’enfant et de respecter au maximum ses rythmes.